3 MEDAILLES MEILLEURS APPRENTIS DE France au Centre de Formation d’Apprentis d’Auteuil de GRASSE !

20180413_110002

Le Samedi 17 Mars 2018 s’est déroulé au CFC d’Antibes le concours du Meilleur Apprenti de France 2018 pour les apprentis jardiniers paysagistes de l’ensemble des CFC de la région PACA.

Ibrahima, Théo et Nicolas, apprentis au Centre de Formation Apprentis d’Auteuil de Grasse, se sont inscrits, avec le soutien de leurs formateurs techniques à ce prestigieux concours.

Retour 2 mois en arrière… briefing, préparation mentale et technique, conseils, doutes, entraînements en « conditions réelles » ont rythmé le quotidien de ces 3 apprentis.

Puis le Jour J est arrivé : une organisation sans faille. Convoqués à 7h30 au CFA d’Antibes, la journée a débuté pour nos 3 jeunes par une petite réunion d’information autour d’un café de bienvenue. Puis la mise en place du terrain a pu s’opérer pour commencer officiellement le concours à 8h30 précises. Les travaux demandés sont eux aussi bien précis : un aménagement paysager comportant : plantation d’arbres, d’arbustes, de plantes de massif, un gazon en plaques, du paillage pour la protection des plantations (broyat de branches) et en ce qui concerne la maçonnerie un pavage, un opus incertun, ainsi qu’un petit muret.

20180413_110245

15h30 la partie « aménagement paysager » est finie. Ouf, Ibrahima Théo et Nicolas ont terminé. Petite prise de recul nécessaire à l’observation du travail accompli. Ils prennent chacun une  photo de leur œuvre. Fierté, fatigue, attente des résultats, tout se mélange mais le sentiment d’aboutissement est bien là. Ce n’est cependant pas totalement fini, une épreuve de reconnaissance des végétaux les attend après un temps de repos bien mérité. Les formateurs Julien et Eric leur ont « rabâché » tellement de fois ces cours que l’épreuve est passée toute seule.

Tout cela s’est pourtant déroulé lors d’une journée où la météo n’a pas été clémente et le temps finalement bien plus limité que lors des entraînements.

Lorsqu’on leur demande ce que ce concours leur a apporté sur le plan humain, c’est bien évidemment la valorisation de soi qui prime mais aussi la gestion du stress, la minutie, la concentration et la fierté qui en a résulté. Relever un challenge a été salvateur aussi… « J’étais peu confiant et même vraiment stressé, nous confie Nicolas. Aujourd’hui, je me sens bien plus capable de relever des défis, j’ai plus conscience de mes compétences. »

Ibrahima, lui, est parti de loin, dans tous les sens du terme…. Arrivé de Guinée il y a à peine quelques années, il ne parlait pas un mot de français et avait été déscolarisé très jeune. Il a commencé chez AFC en « remise à niveau » pour apprendre le français. Grâce à sa volonté et l’accompagnement de l’équipe pluridisciplinaire il a décroché un stage chez un pépiniériste. Il a enchaîné sur un contrat d’apprentissage chez cet employeur qui lui octroie une confiance sans faille et a su voir son grand potentiel. Avoir participé à ce concours représente pour lui une véritable consécration. « Malgré la barrière du langage et de la compréhension, j’ai mené mon travail comme les autres ! » nous confie-t-il non sans fierté. « Un ancien apprenti m’avait poussé à accepter de faire ce concours. Je ne regrette rien, et à mon tour je transmettrai le flambeau » rajoute-t-il avec assurance.

IMG_29351

Sur le plan professionnel, ils ne sont pas à court d’arguments non plus. « Ça va valoriser notre CV ! » nous dit Théo avec un certain engouement.

Et côté formateurs, on en pense quoi ?

« C’est un évènement très motivant pour eux, et dans l’année c’est le seul moment où les jeunes nous offrent une concentration et une connexion à 100%. Leur premier réflexe lorsqu’ils ont eu terminé leur création, a été de la photographier, ils étaient très fiers de leur travail et c’était justifié » nous dit Julien G.

Eric M. nous confie :

« Pour Ibrahima, c’est un parcours tout à fait remarquable car malgré ses difficultés de langage et d’adaptation il a su tout de même réussir un véritable challenge avec cette réussite au MAF qui couronne des efforts tout à fait méritants.

Nicolas a eu un parcours intéressant : lorsqu’il est arrivé sur notre centre, il avait fait un an de formation dans un autre CFA qui nous l’a adressé. Il a donc pris la formation en cours. Un peu timide au départ, il s’est finalement vite investi notamment sur les cours pratiques où il a démontré de belles capacités. C’est cela qui l’a encouragé à accrocher dans beaucoup d’autres domaines. Il a su me surprendre en s’inscrivant au MAF où il a excellé après une préparation excessivement sérieuse.

Théo est capable de révéler ses capacités en présence d’un véritable défi (en l’occurrence le MAF). Sous une attitude un peu « dilettante » il est en fait assez réfléchi et apte à une très bonne organisation pour réussir ce qu’il a décidé d’entreprendre. »

Pour conclure, nous retiendrons les propos de Nicolas : « C’est une journée à vivre, qu’on n’oubliera pas, c’est une expérience riche ».

Ah oui, et au fait : Nicolas a obtenu une médaille d’or et Théo et Ibrahima ont brillamment décroché une médaille d’argent chacun.

Un avenir prometteur se met en place pour ces 3 jeunes médaillés du MAF 2018 !