À nouveaux diplômes, autres formes d’apprentissages

Photo 002 - copie

Le diplôme rénové CAP Agricole SAPVER : plus polyvalent, plus terrain !

Ils s’appellent SAPVER et JP. Deux acronymes qui désignent bien plus que deux nouveaux diplômes venant enrichir la palette proposée par AFC Asprocep sur Grasse : une évolution significative des apprentissages. Les deux diplômes réformés CAP Agricole Services Aux Personnes et Vente en Espace Rural (CAPA SAPVER) et CAP Agricole Jardinier Paysagiste (CAPA JP) sont l’aboutissement, pour nos professionnels du Centre de Formation Continue, de plus de 6 mois de travail de réflexion, de rencontre avec les professionnels, de formalisation, d’habilitation de dossier… Derrière les nouveaux intitulés, deux véritables innovations : la polyvalence d’une part, et un mode d’évaluation en situation professionnelle d’autre part. Une diversification associée à une plus forte dimension terrain qui constituent d’efficaces antidotes au décrochage autant qu’à l’absentéisme. De leur côté, les employeurs bénéficient d’une prime de la région, et cette année d’une prime de l’Etat pour les TPE (moins de 11 salariés). En ce qui concerne la formation CAPA JP, le succès a été immédiat avec un groupe très vite complet dès l’annonce de sa mise en place. Plus innovant encore, le CAPA SAPVER a d’ores et déjà séduit jeunes et entreprises.

La durée de formation de ce Diplôme d’Etat du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, est de 2 ans. Cette formation remplace le CAPA Services en milieu rural depuis la rentrée 2015, dont il constitue en quelque sorte une évolution autour de la dimension vente. Ce CAP Agricole  forme en effet des employés qualifiés en services aux personnes et en accueil-vente en espace rural, en vue de travailler dans  des magasins traditionnels, des supermarchés de proximité, des supérettes ou certains commerces qui exercent des activités de services… Les titulaires de ce diplôme peuvent aussi travailler sur les marchés et les lieux de  tourisme (hôtels, chambre d’hôtes…)

Dans le secteur des services aux personnes, le professionnel intervient  auprès de nombreux publics et notamment des publics dits fragiles : petite enfance, personnes handicapées, personnes âgées ou/et dépendantes. Il est employé au sein de diverses structures publiques ou privées, à domicile ou dans des structures collectives d’hébergement (EPHAD, foyer-logement…) ainsi que dans des  garderies, écoles, hôpitaux de jour…

Un groupe bien rempli a été constitué cette année sur cette formation en alternance (2 jours par semaine au centre de formation, le reste chez l’employeur) et de nombreux contrats ont déjà signés, principalement dans le domaine de la vente de proximité.

L’on peut citer notamment l’exemple d’Amandine, apprentie à l’épicerie Au petit Cabris, située dans les petites ruelles en plein cœur de ce village provençal perché sur les hauteurs de Grasse. Ambiance conviviale et familiale au sein de ce lieu animé, avec une bonne humeur communicative, par Mr Martin, commerçant dynamique par ailleurs ouvert aux nouvelles idées et à la créativité.

Le démarrage du contrat d’Amandine, qui à 19 ans montre une réelle soif d’apprendre, a eu lieu l’été dernier. Côté polyvalence des tâches, notre jeune apprentie est servie : de l’accueil du client de passage ou de quartier, à la livraison au domicile des personnes du village (les Cabriencs). Sur les conseils d’un expert, Amandine s’est faite remarquer par sa mise en rayon de fruits et légumes colorée et « magnifique ». (« elle n’aime pas le bazar » selon monsieur Martin). L’étal de l’épicier situé sur la place Saint Exupéry (L’auteur du Petit Prince est né et enterré à Cabris), où un olivier est planté depuis peu, va du coup passer de trois à huit éléments. Nul doute qu’Amandine tienne « sa » boutique comme une vraie pro sur ce véritable lieu de rencontre. Ce commerçant qui encourage la prise d’initiative lui a même proposé de réaliser l’affiche du marché de Noël. De fait, Amandine est la première apprentie de cet employeur à participer activement à l’animation du village. Elle a déjà participé à la fête médiévale de Cabris du 11 au 12 juillet 2015 dernier, alors que la commune conseillait de se costumer avec « dame Geneviève » en se rendant à l’échoppe médiévale pour louer un costume. Monsieur Martin était en templier, Amandine en Damoiselle et Patricia (une saisonnière présente cet été) en servante. Pour l’occasion, l’extérieur du magasin avait été décoré avec des bottes de foin, et dans les rues fleurissaient les étalages à l’ancienne. Au programme : dégustation de melons, pastèques, limonade au Petit Cabris et ventes de produits régionaux. Autre animation expérimentée par notre jeune apprentie : la 5ème édition du festival du film jeune public de Cabris « Cabrioles » avec une programmation de 6 films d’animation alliant exigence artistique et créativité pour les enfants et leurs familles. A cette occasion l’épicier de la petite boutique provençale avait offert le goûter aux enfants.

La participation au marché de Noël du 13 décembre dernier a été l’occasion de réaliser une décoration traditionnelle du magasin particulièrement réussie. Des paniers garnis de fruits secs et de friandises provençales ont été vendus, ainsi que des paniers gourmands (assortiment festif) réalisés avec goût par Amandine.

Sur la base de telles expériences réussies, le souhait de Monsieur Martin à reconduire l’expérience l’année prochaine n’est aucunement une surprise…